Evaluating the performance of Côte d'Ivoire's RHIS in August 2018 (Evaluation de la performance du SISR de la Côte d’Ivoire en août 2018)


PDF document icon gr-19-75.pdf — PDF document, 517 kB (529,964 bytes)

Author(s): MEASURE Evaluation, DIIS

Year: 2019

Evaluating the performance of Côte d'Ivoire's RHIS in August 2018 (Evaluation de la performance du SISR de la Côte d’Ivoire en août 2018) Abstract:

Following two performance evaluations of Côte d'Ivoire's routine health information system (RHIS) in 2008 and 2012, the Ministry of Health and Public Hygiene (MSHP) launched a number of interventions to strengthen the RHIS. In 2018, a follow-up evaluation of the RHIS was conducted to assess the impact of these interventions.

This new evaluation was conducted in 234 health facilities, 24 districts, 12 health regions, and the central level represented by the Directorate for Information and Health Data (DIIS) using the PRISM tools revised in 2018.

Results at the peripheral level (health facilities and districts) show that data quality is still weak at the facility level, although it has improved at higher levels (districts, regions, and the central level), as have data management procedures. Data use is weak at the health facility level and moderate at higher levels (districts, regions, and the central level).

In light of the results of this new study, future interventions to strengthen the RHIS should focus on health facilities -- the loci of production of all national health data -- that determine the overall quality of the health system in Côte d'Ivoire.

French:

Après les évaluations de la performance du système d’information sanitaire de routine (SISR) réalisées en 2008 et 2012, des interventions de renforcement ont été mises en œuvre par le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique (MSHP). Ainsi, une nouvelle évaluation du SISR a été réalisée pour apprécier l’impact de ces interventions.

Cette évaluation a été menée avec les outils du PRISM révisés en 2018 et a concerné 234 formations sanitaires (FS), 24 districts, 12 régions sanitaires et le niveau central représenté par la Direction de l’Informatique et de l’Information Sanitaire (DIIS).

Les résultats au niveau périphérique (FS et districts) montrent que la qualité des données reste faible au niveau des FS, mais qu’elle s’est améliorée aux niveaux supérieurs (districts, régions et niveau central), de même que les procédures de gestion des données. L’utilisation des données est faible au niveau des FS et moyenne aux niveaux supérieurs (districts, régions et niveau central).

A la lumière des résultats de cette étude, les interventions de renforcement du SISR devraient se focaliser sur les FS qui sont le lieu de production initiale de toutes les données et qui déterminent la qualité globale du système.

Search Publications
Match against Title and Abstract.
Match Author Names.